Chapitre I : J’écris tout, au début…

J’écris tout, au début… En surfant sur la toile, l’internaute parvint à ce message engageant. Comment avait-il navigué jusque-là ? C’est ce que l’on nomme la sérendipité, une expression qui ne tardera pas à être à la mode. Filou Writer ? L’intitulé lui plut autant que l’idée de venir ajouter quelques mots à l’histoire qui s’écrivait. Pour ce faire, il fallait s’enregistrer. Il déclina son nom : Power. Son prénom, Alan, ferait office d’identifiant et de mot de passe. Il n’attendit pas longtemps pour recevoir un mail confirmant son inscription à son adresse électronique : alan.power@filousite.eu.org. Il se reconnecta immédiatement pour aller écrire à son tour. Après s’être identifié, il cliqua sur la nouvelle icône apparue en haut à droite. Une plume sur une page vierge. 

Continuer la lecture de « Chapitre I : J’écris tout, au début… »

envoi article via messagerie

Hello

Ceci est un article envoyé par email.

C’est simple comme écrire votre article dans votre client de messagerie préféré et l’adresser à l’adresse suivante : jexa354jexa@post.wordpress.com

J’oubliais un truc : vous devez être inscrit sur FilouSite…

Votre webmaster préféré

Comment créer un article

Quelques conseil pour créer et modifier votre article et y insérer des images, de la musique ou même des vidéos.

Première étape : vous connecter via le menu utilisateur situé en bas de page.

Une fois identifié vous pourrez non seulement voir les articles mais également en créer et bien sûr les modifier.

pour créer un article : menu utilisateur puis soumettre un article >>

– donnez un nom à votre article

– donnez un alias au nom de votre article (ce n’est pas oblogatoire vous pouvez laisser en blanc)

 

ligne de boutons : bouton « Sauvegarder » (attention n’oubliez pas de cliquer sur ce bouton pour sauvegarder votre article), bouton « annuler » : suffisamment explicite, et bouton « [Toggle Editor] : ça c’est réserve pour les pros du code HTML, si vous avez cliqué sur ce bouton et que du texte non compréhensible s’affiche vous devez re-cliquer dessus !!!

 

Zone de saise du texte :

puis vous arrivez dans la zone de saisie de l’article porprement dit avec tout un tas de petits icône qui vous permette de mettre en forme votre texte mais également d’insérer des objets, des images, … (je vous donnerai la marche à suivre pour insérer des images, de la musique ou des vidéos)

puis la zone de saisie du texte elle-même.

 

Zone de publication

située sous la zone de saisie du texte une zone importante à renseigner ave les plus souvent des menus déroulants

Catégorie : cliquez sur la flèche du menu déroulant et faire défiler jusqu’en bas pour selectionner « – Famille Capitaine » (c’est important pour pouvoir retrouver votre article au bon endroit.

Alias de l’auteur : à vous de cjhoisir votre alias et à le renseigner.

Statut : laissez « publié », en vedette « Non », date de publication vide et date fin de publication vide

Acccès : choisir « Accès enregistré » important !!

Langue : choisir « Français »

méta description : est destiné aux moteurs de recherche type Google, conseil : laisser vide

et mots-clé : est destiné au moteur de recherche interne, conseil : à vous de voir.

N’oubliez pas de cliquer sur le bouton « SAUVEGARDER »

cela vous ramène sur la page sur laquelle votre article est publié.

à droite du titre vous pourrrez voir 3 icônes dont la dernière à droite qui est un petit crayon >> pour modifier votre article vous cliquez sur ce crayon et vous arriverez sur la même page que celle de la création de votre article pour pouvoir le modifer.

Fin de la leçon 1

Fred Bittoun

Le lien d’Amour

Le lien d’amour, notes sur la sculture d’Antoine Pallavicini…


Le lien est ce qui ancre, en filigrane, les choses dans une durée, dans une temporalité intemporelle.

Cette torsion qui prend la forme d’un lien, d’un nœud, rend contigus des espaces hétérogènes : le vide et le plein ; le sculpteur tend à « préserver » comme l’écrit François Jullien à propos des peintres chinois, l’énergie qui pourrait potentiellement survenir en ce milieu. Le vide permettrait le déploiement d’un « souffle d’énergie »1. La fulgurance du « lien d’amour » puise toute sa charge intensive dans la lenteur propre à sa maturation : sculpter le vide n’apparaît pas comme un simple paradoxe, c’est ce qui « permet de circuler librement au travers et réussit à laisser passer (…), l’important n’est pas de déterminer ce qui passe, mais d’en préserver l’énergie. »2


1 François Jullien, La grande image n’a pas de forme (ou du non-objet en peinture), Paris, Seuil, 2003, p. 216.

2 Ibid, p. 120.

BABBU

Babbu, notes sur la peinture d’Antoine Pallavicini

BABBU

BABBU

Orphée ne croit pas à la mort. Il traverse l’enfer pour rechercher Eurydice. Antoine Pallavicini dans BABBU dessine ce qui ne meurt jamais, cette parole investie de l’amour s’originant dans l’enfance, parole mythique opposée à l’histoire et hantée du geste sacré qui la prolonge au-delà d’elle-même. Les visages du père et de l’enfant ont leur propre langue.

{jcomments on}